Copenhage, capitale européenne du vélo

Copenhage, capitale européenne du vélo

Copenhague est une ville assez méconnue et peu populaire par rapport à ses voisins, tant au niveau social, économique que culturel. Cependant, au fil de quelques décennies, elle a su étoffer sa réputation grâce au vélo et aux activités cyclistes. Elle en est même devenue le premier foyer dans le continent européen.

Les motifs de cette passion pour le vélo

À Copenhague, les vélos sillonnent chaque recoin de la ville. Au train où vont les choses, le nombre de vélos dépasse de loin ceux des voitures, d’ailleurs ce nombre est en cours de croissance. Au cours d’un sondage nombreux sont ceux qui ont avancé les raisons de cette orientation vers les véhicules à deux roues : beaucoup disent que le fait de pédaler renforce les muscles caissières et jambiers, ce qui soulage en même temps et réduit le stress. D’autres Copenhagois affirment que le vélo ne requiert pas de carburant comme les motos et voitures et rend dans ce sens économe. Certains habitants de Copenhague disent de leurs côtés que le vélo est plus écologie, car il n’émet pas d’échappement toxique dans l’environnement. Enfin, ne sont pas rares ceux qui disent qu’avec le vélo, on a moins de chance d’avoir un accident.

Les projets d’aménagements du vélo en pleine croissance

En 2017, le nombre de cyclistes dans la ville danoise est de 235 000, puis il a augmenté en 2018 et en fait 265 700 sur les 580 000 âmes qui habitent la vile. Dans cette voie les autorités projettent une vision encore plus ambitieuse. Il s’agit d’atteindre un pourcentage supérieur à 50 % avant 2025. S’appuyant sur la thèse qui souligne que la raison de l’orientation des Copenhagois c’est avant tout la prévention des accidents. Dans ce cas précis, les autorités prévoient d’aménager l’espace pour créer davantage de routes accessibles uniquement aux vélos. Ils envisagent d’ailleurs de concevoir des panneaux de signalisations routières appropriées aux vélos. En outre, les responsables ont pour visions d’accroître le nombre de pistes cyclables, qu’il faut préciser parsème chaque zone de la ville.